Journal La Nation : « La Nation » le quotidien d'informations et d'actualités, est un journal quotidien de 16 pages minimum au format standard des quotidiens Nationaux de la place. Elle est déjà sur le marché, présente à Antananarivo et dans les provinces.

Edition du

24/10/2014
N° 712

 

Recherche Journal

Dénoncé par des journalistes de TVM

Le candidat Hery Rajaonarimampianina fait l’objet d’une requête pour disqualification auprès de la Cour Electorale Spéciale. Des témoignages accablants ont été apportés par des journalistes et des techniciens de la Télévision nationale malgache. Lesquels ont été par la suite menacés de renvoi par le ministre de la Communication qui soutient le candidat du Hery Vaovao.

C’est un bras de fer qui ne fait que commencer. Des agents de la chaîne de télévision nationale, TVM, montrent du doigt le ministre de la Communication, Rolly Mercia. Ce dernier a en effet donné l’ordre d’utilisation des matériels de la TVM à Toamasina, pour la diffusion d’une réunion politique de Hery Rajaonarimampianina, tenue à Toamasina durant la période de la campagne électorale, plus précisément le 19 octobre dernier. Il est clair qu’il s’agit là d’un recours flagrant aux prérogatives de puissance publique. En effet, d’après les témoignages écrits et signés par les agents de la TVM de Toamasina, l’ordre émanait de Rolly Mercia lui-même. L’utilisation des prérogatives de puissance publique est donc prouvée. Ce qui, effectivement, risque de déboucher sur la disqualification du candidat Hery Rajaonarimampianina, qui pourrait ainsi laisser la place, au second tour, à un autre challenger, Hajo Andrianainarivelo classé pour le moment en troisième position.
Depuis la période de précampagne, le ministre Rolly Mercia n’a pas caché son soutien avéré à Hery Rajaonarimampianina. Le ministre de la Communication accompagne souvent le candidat soutenu par le président de la Transition Andry Rajoelina dans ses déplacements. Rien ne l’en empêche puisqu’un décret incongru du conseil de gouvernement autorise les membres du gouvernement à accompagner les candidats à l’élection présidentielle à condition de ne pas intervenir publiquement au micro. Mais de là à donner l’ordre à des fonctionnaires sous son autorité à recourir aux matériels de l’Etat au profit d’un candidat donné, il y avait un pas à ne pas franchir. Rolly Mercia a commis une grave erreur d’ordonner l’utilisation des matériels de la TVM en faveur de Rajaonarimampianina. Cette décision risque d’être fatale pour le candidat du régime.
Pourtant, actuellement, mécontent des témoignages apportés par les agents de la TVM, le ministre brandit des sanctions. Ces fonctionnaires étaient mal placés pour refuser l’ordre du ministre mais ils ont quand même réagi a posteriori. La menace du ministre à leur endroit est donc mal placée. Rolly Mercia semble chercher la petite bête et risque, ainsi, en cas de défaite de son candidat, de se mettre à dos tous les agents des médias publics. Il est fort probable en effet que les journalistes et les techniciens de la TVM de Toamasina bénéficient du soutien de leurs pairs qui commencent également à en avoir marre de la pression que le ministre fait endurer à tous ceux qui n’épousent pas son point de vue politique. Si, d’un côté, des journalistes sont contraints de rendre service au candidat du régime, d’autres, par ailleurs, reçoivent des demandes d’explication pour avoir effectué des reportages sur d’autres candidats. En tous cas, les agents de la TVM se souviendront de ces initiatives du ministre et de ses proches collaborateurs. Le témoignage apporté par les journalistes et les techniciens de la TVM de Toamasina n’est sans doute qu’un début.

Tag :