Journal La Nation : « La Nation » le quotidien d'informations et d'actualités, est un journal quotidien de 16 pages minimum au format standard des quotidiens Nationaux de la place. Elle est déjà sur le marché, présente à Antananarivo et dans les provinces.

Edition du

04/06/2015
N° 895

 

Recherche Journal

Une mise en garde du chef de l’état-major

Des tracts sur une éventuelle entrée en scène d’officiers de l’armée dans la crise politique actuelle ont fait grand bruit au cours des derniers temps. Le chef de l’état-major général des armées a mis en garde les officiers tentés de s’y impliquer.

« Des mesures seront prises à l’encontre des officiers qui seraient tentés par la déstabilisation ou un coup de force », a affirmé le chef de l’état-major général de l’armée, le général Béni-Xavier Rasolofonirina, sur les ondes d’une radio privée. Il a répondu aux diverses réactions concernant la diffusion de tracts, au cours derniers temps, annonçant l’implication ou la « prise de responsabilité » de militaires, face à la crise politique en cours provoquée par une grave crise institutionnelle. « Nous avons déjà procédé à la sécurisation des camps pour parer à toute éventualité », a précisé le général Béni-Xavier Rasolofonirina.
En outre, le chef de l’état-major général des armées a réitéré que « des sanctions disciplinaires spécifiques à l’armée seront appliquées en cas de défaillance de la part de certains militaires ». Il a également annoncé que « si par malheur certains officiers sont impliqués dans des affaires pouvant porter atteinte à la sécurité intérieure de l’Etat, c’est à la gendarmerie nationale de procéder aux enquêtes nécessaires et de porter éventuellement le dossier devant la Justice ».
La réaction de la hiérarchie militaire était attendue, à la suite de forte rumeur sur l’entrée en scène de certains officiers dans la crise qui secoue le pays depuis quelques temps. La grande muette devait cesser de l’être en raison de cette crise institutionnelle. Car certains hommes en treillis semblent vouloir donner un coup de pouce aux députés afin de pousser Hery Rajaonarimampianina vers la sortie. Toutefois, le général Béni-Xavier Rasolofonirina a tenu à spécifier que les militaires se chargent actuellement de la mise en œuvre de la récente déclaration des forces armées et de la police nationale, concernant la nécessité de se conformer à la stricte légalité. Pour la hiérarchie militaire, seule la décision de la Haute Cour Constitutionnelle devra être défendue et acceptée par tous les acteurs politiques et les simples citoyens.

Tag :